> haut de page

1 novembre 2017

Concert des étoiles – Verdi au TCE (75)

France 3 rend hommage à Verdi par un concert-filmé avec le Chœur Vittoria et l’Orchestre de chambre de Paris sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées.

 

Télévision : 1er novembre 2017 // Théâtre des Champs-Elysées, Paris (75), retransmis sur France 3 (concert non public)

 

Direction : Yvan Cassar.

 


PRESENTATION


 

Dans cette deuxième édition du Concert des étoiles retransmis sur France 3, Yvan Cassar s’attache à retracer les moments clefs et œuvres marquantes dans la carrière de cet incontestable du genre qu’est Guiseppe Verdi.

Alors que la première édition du Concert des étoiles a rendu hommage à Luciano Pavarotti, cette fois c’est Guiseppe Verdi qui est mis à l’honneur. Les plus grands solistes interprètent les airs les plus marquants du répertoire verdien et dressent le bilan musical de cinquante années consacrées au théâtre.

Le concert, filmé sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées à Paris, alterne images d’archives et airs d’opéra qui ont avéré le talent du compositeur. S’enchaineront duos, trios ou choeurs servi par l’Orchestre de chambre de Paris, le Choeur régional Vittoria d’Île-de-France et dirigé par Yvan Cassar.

 


DISTRIBUTION


 

Orchestre de chambre de Paris (direction Douglas Boyd)

Choeur régional Vittoria d’Île-de-France (direction Michel Piquemal)

Direction, Yvan Cassar

 

Date 1 novembre 2017 21:00
Fin 1 novembre 2017 23:00
Lieu Théâtre des Champs Elysées
Adresse
15 avenue Montaigne, Paris, 75008, France

10 novembre 2017

Petite Messe solennelle – Evreux (27)

On ne présente plus la Petite Messe solennelle, œuvre devenue majeure du répertoire choral de Rossini que le Chœur chantera cette année à Evreux.

 

Infos et réservation : Par ici

Concert : 10 novembre 2017 // 20h30 // Eglise d’Evreux (27)

 

Direction : Michel Piquemal

 


PRESENTATION


 

A soixante quinze ans, plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, Rossini se lance dans l’aventure d’une messe d’une heure et demi pour quatre solistes (soprano, alto ténor, basse), choeur mixte, piano et harmonium. Rossini désignant lui-même la Petite Messe comme « le dernier péché mortel de sa vieillesse » et sous forme de boutade, il ajoute : « Bon Dieu…. La voilà terminée, cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou bien de la sacrée musique ? »

 

Il l’écrit à la demande du comte Pillet-Will pour son épouse Louise. La création a lieu en la chapelle privée de leur hôtel particulier le 14 mars 1864. Une fois celle-ci créée, l’oeuvre est rangée dans un placard et n’en sortira plus du vivant de son auteur. Rossini l’orchestrera pourtant à la suite, au printemps 1967, surtout, semble t-il, par peur que le premier venu ne le fasse après sa mort.

C’est dans cette première version pour piano et harmonium que sera jouée cette « Petite Messe » qui permet de revenir à l’origine de l’écriture de Rossini avec une simplicité, une élégance et une limpidité de la ligne mélodique.

 

Ces concerts mettent également en avant la volonté de partage dans le cadre d’une collaboration avec le Département Supérieur Jeunes Chanteurs du Conservatoire à rayonnement régional de Paris (CRR de Paris), choisis sur audition pour interpréter les parties de solistes. L’opportunité donc de découvrir les jeunes talents de demain sous la direction éclairée de Michel Piquemal.

 

Enfin, pour les auditeurs qui le souhaitent, ce concert sera suivi d’un repas gastronomique pris dans un restaurant réputé de la Ville, situé à deux pas de l’église Saint-Taurin. Au menu bien entendu, que des plats sélectionnés par Rossini lui-même ! Repas au restaurant uniquement sur réservation auprès de l’AM.OR.C.E.

 


PROGRAMME ET DISTRIBUTION


 

Petite Messe solennelle de Rossini

Viviane Loriaut, orgue
Thomas Tacquet, piano
Solistes du Département Supérieur Jeunes Chanteurs du Conservatoire à rayonnement régional de Paris

Soprano – CRR de Paris : Anaëlle le Goff
Mezzo-soprano du CNSMDP : Aliénor Feix
Ténor – CRR de Paris : Valentin Morel
Baryton – CRR de Paris : Guillaume Vicaire

Choeur régional Vittoria d’Île-de-France

Michel Piquemal, direction

 

Date 10 novembre 2017 20:30
Fin 10 novembre 2017 22:00
Lieu Eglise Saint-Taurin d'Evreux
Adresse
2 place Saint-Taurin, Evreux, 27000, France
Tarifs 8 à 12 €

12 novembre 2017

Petite messe solennelle – Versailles (78)

C’est la Petite messe solennelle – œuvre devenue majeure du répertoire choral de Rossini que le Chœur donnera cette année à Versailles.

 

Infos et réservations : Par ici

Concert : 12 novembre 2017 // 15h // Théâtre Montansier, Versailles (78)

 

Direction : Boris Mychajliszyn

 


PRESENTATION


 

A soixante quinze ans, plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, Rossini se lance dans l’aventure d’une messe d’une heure et demi pour quatre solistes (soprano, alto ténor, basse), choeur mixte, piano et harmonium. Rossini désignant lui-même la Petite Messe comme « le dernier péché mortel de sa vieillesse » et sous forme de boutade, il ajoute : « Bon Dieu…. La voilà terminée, cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou bien de la sacrée musique ? »

 

Il l’écrit à la demande du comte Pillet-Will pour son épouse Louise. La création a lieu en la chapelle privée de leur hôtel particulier le 14 mars 1864. Une fois celle-ci créée, l’oeuvre est rangée dans un placard et n’en sortira plus du vivant de son auteur. Rossini l’orchestrera pourtant à la suite, au printemps 1967, surtout, semble t-il, par peur que le premier venu ne le fasse après sa mort.

C’est dans cette première version pour piano et harmonium que sera jouée cette « Petite Messe » qui permet de revenir à l’origine de l’écriture de Rossini avec une simplicité, une élégance et une limpidité de la ligne mélodique.

 

Ces concerts mettent également en avant la volonté de partage dans le cadre d’une collaboration avec le Département Supérieur Jeunes Chanteurs du Conservatoire à rayonnement régional de Paris (CRR de Paris), choisis sur audition pour interpréter les parties de solistes. L’opportunité donc de découvrir les jeunes talents de demain sous la direction éclairée de Boris Mychajliszyn.

 


PROGRAMME ET DISTRIBUTION


 

Petite Messe solennelle de Rossini

Viviane Loriaut, harmonium
Thomas Tacquet, piano
Solistes du Département Supérieur Jeunes Chanteurs du Conservatoire à rayonnement régional de Paris

Soprano – CRR de Paris : Anaëlle le Goff
Mezzo-soprano du CNSMDP : Aliénor Feix
Ténor – CRR de Paris : Valentin Morel
Baryton – CRR de Paris : Guillaume Vicaire

Choeur régional Vittoria d’Île-de-France

Boris Mychajliszyn, direction

Date 12 novembre 2017 15:00
Fin 12 novembre 2017 16:30
Lieu Théâtre Montansier de Versailles
Adresse
13 rue des Réservoirs, Versailles, 78000, France
Tarifs 10 à 27 €

14 novembre 2017

Petite messe solennelle – Paris (75)

On ne présente plus la Petite messe solennelle – œuvre majeure du répertoire choral de Rossini que le Chœur choisit de programmer cette année à Paris.

 

choeurvittoria

 

Concert : 14 novembre 2017 // 20h30 // Basilique Sainte Clotilde à Paris (7e)

 

Direction : Michel Piquemal.

 


PRESENTATION


 

A soixante quinze ans, plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, Rossini se lance dans l’aventure d’une messe d’une heure et demi pour quatre solistes (soprano, alto ténor, basse), choeur mixte, piano et harmonium. Rossini désignant lui-même la Petite Messe comme « le dernier péché mortel de sa vieillesse » et sous forme de boutade, il ajoute : « Bon Dieu…. La voilà terminée, cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire, ou bien de la sacrée musique ? »

 

Il l’écrit à la demande du comte Pillet-Will pour son épouse Louise. La création a lieu en la chapelle privée de leur hôtel particulier le 14 mars 1864. Une fois celle-ci créée, l’oeuvre est rangée dans un placard et n’en sortira plus du vivant de son auteur. Rossini l’orchestrera pourtant à la suite, au printemps 1967, surtout, semble t-il, par peur que le premier venu ne le fasse après sa mort.

C’est dans cette première version pour piano et harmonium que sera jouée cette « Petite Messe » qui permet de revenir à l’origine de l’écriture de Rossini avec une simplicité, une élégance et une limpidité de la ligne mélodique.

 

Ces concerts mettent également en avant la volonté de partage dans le cadre d’une collaboration avec le Département Supérieur Jeunes Chanteurs du Conservatoire à rayonnement régional de Paris (CRR de Paris), choisis sur audition pour interpréter les parties de solistes. L’opportunité donc de découvrir les jeunes talents de demain sous la direction éclairée de Michel Piquemal.

 


PROGRAMME ET DISTRIBUTION


 

Petite Messe solennelle de Rossini

Viviane Loriaut, harmonium
Thomas Tacquet, piano
Solistes du Département Supérieur Jeunes Chanteurs du Conservatoire à rayonnement régional de Paris

Soprano – CRR de Paris : Anaëlle le Goff
Mezzo-soprano du CNSMDP : Aliénor Feix
Ténor – CRR de Paris : Valentin Morel
Baryton – CRR de Paris : Guillaume Vicaire

Choeur régional Vittoria d’Île-de-France

Michel Piquemal, direction

Date 14 novembre 2017 20:30
Fin 14 novembre 2017 22:00
Lieu Basilique Saint-Clotilde
Adresse
23 bis rue Las Cases, Paris, 75007, France
Tarifs 5 à 20 €

9 février 2018

Chez les Caillebotte – Paris (75)

Un concert unique à Notre-Dame-de-Lorette autour de la musique du XIXème et de la fratrie Caillebotte, emblématique d’une musique de la Belle Epoque.

 

Concert 9 février 2018 // 20h30 // Eglise Notre-Dame-de-Lorette, Paris (75)

 

Direction : Boris Mychajliszyn.

 


PRESENTATION


Il était une fois Gustave, Martial et Alfred, le premier peint, le second joue et le dernier officie. Tous trois forment une fratrie au destin artistique et spirituel glorieux. Cette histoire a été redécouverte en 2012, sous l’impulsion de Michel Piquemal, directeur artistique qui a redécouvert ses partitions et les a faites enregistrer.

 

C’est à Notre-Dame-de-Lorette au sein de la paroisse qui a vu officier Alfred Caillebotte et où nombre de compositions de Martial Caillebotte ont été créées, que le Chœur propose de redécouvrir la musique du XIXème siècle, à la belle époque, en pleine période du romantisme et de l’impressionnisme. S’enchaineront donc tour à tour les compositeurs et leurs airs populaires du XIXème siècle : Gabriel Fauré, Claude Debussy bien sur, mais également Boulanger ou encore Caillebotte qui parachèvera ce concert en son honneur.

 

Gustave est l’aîné de trois garçons. Il est né en 1848, puis ce fut René en 1851 et enfin Martial, qui porte le même prénom que son père, en 1853. Puis vient Alfred, demi-frère de Gustave et Martial.

La fortune de la famille Caillebotte permet au trois frères de s’épanouir dans en environnement sécurisé où travailler n’est pas nécessaire. Ce qui permet de voir fleurir tout le talent pictural de Gustave.

Mais, le 7 juin 1887, Martial épouse Marie Minoret. Ce mariage mit fin à 34 années de vie commune entre les deux frères (Martial et Gustave), rompant ce puissant lien de fraternel, initialement né d’un besoin de rapprochement filial face aux décès successifs de leur père en 1874, puis de leur frère René deux ans plus tard, et enfin mère deux années encore ensuite. Une séparation qui allait provoquer un véritable tournant dans leur vie artistique. Alors que l’un se désintéresse de la peinture, l’autre s’affirme musicien.

Après la vente de leur appartement commun Boulevard Haussmann, Gustave s’installa définitivement au Petit-Gennevilliers, pour se consacrer de plus en plus exclusivement à l’horticulture, aux régates, et aux constructions navales, laissant de côté ses pinceaux. C’est durant cette même année 1887 que Martial fit publier sa messe de Psaume 132 – Ecce Quan Bonum pour soli, chœur et orchestre par l’éditeur Georges Hartmann. En cette période de transition, il décida également de réunir toutes ses pièces de jeunesse pour piano qu’il avait pu composer au domicile familial, avant la mort de leur mère en 1878. (© Live Again Production)

 

La légende ne dit pas si Gustave Caillebotte écouta sur les bancs de cette église l’office d’Alfred au son de la musique de Martial, mais il s’agit bien de cette expérience qu’il vous est proposé de vivre lors de ce concert qui rend hommage à une illustre histoire de fraternité où la musique anime l’histoire d’une célèbre famille de la Belle Epoque.

 


PROGRAMME ET DISTRIBUTION


 

Programme français du XIXéme siècle pour Choeur mixte et piano. 1h10

Choeur régional Vittoria d’Île-de-France
Thomas Tacquet, piano
Boris Mychajliszyn, direction

 

Le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France a, par ailleurs, enregistré les oeuvres de Martial Caillebotte à travers deux disques édités chez Hortus. A découvrir : ici

Date 9 février 2018 20:30
Fin 9 février 2018 22:00
Lieu Eglise Notre-Dame-de-Lorette
Adresse
8 rue Choron, Paris, 75009

30 mars 2018

Printemps argentin : MisaTango – Andrésy (78)

En ce début de printemps, Michel Piquemal s’attache à diffuser dans les Yvelines la MisaTango : cette musique solaire et entraînante.

 

Infos et réservations : Par ici

Concert 30 mars 2018 // 21H // Espace Julien Green, Andrésy (78)

 

Direction : Michel Piquemal.

 


PRESENTATION


 

Après avoir fêté les 20 ans de sa messe en Amérique au Carnegie Hall, Martín Palmeri (né en 1965) est venu promouvoir en France, le 29 novembre, la sortie du disque enregistré en concert le 1er avril 2016 à Notre-Dame du Liban, par le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France et dirigé par Michel Piquemal. Au cours de ce projet un lien fort s’est crée entre les deux hommes, autour de cette oeuvre devenue « le tube actuel des chorales » grâce à la notoriété des deux hommes.

 

Créée il y 20 ans par Martín Palmeri, la Messe à Buenos Aires dite « Misatango » est composée sur les mêmes mouvements qu’une messe en latin classique, à laquelle se mêlent les harmoniques et les rythmes syncopés du tango. Le compositeur introduit en outre l’instrument emblématique du tango, le bandonéon, soliste aux côtés d’un orchestre à cordes (violons, altos, violoncelles et contrebasse) et du piano. Une partie de mezzo-soprano solo vient ponctuer l’œuvre, répondant au chœur mixte. Il conserve toutefois le caractère religieux de l’œuvre et respecte le déroulé de la liturgie chrétienne, dont on retrouve les moments traditionnels.

Au départ assez confidentielle, la Misatango a beaucoup gagné en notoriété lorsqu’elle fut jouée à Rome en octobre 2013, en l’église de Saint-Ignace de Loyola, lors du Festival international de musique et d’art sacré, dédié au Pape. Afin de rendre hommage à l’élection de l’ancien cardinal de Buenos Aires cette même année, la Misatango a été chantée dans le cadre de ce festival qui a lieu chaque année au Vatican.

 

Depuis, la Misatango de Martín Palmeri est jouée dans le monde entier.

 

Un programme envoûtant qui propose aux Yvelinois d’humer un air de printemps argentin au son du bandonéon.

 


PROGRAMME ET DISTRIBUTION


 

Libertango // Adios Nonino d’Astor Piazolla

MisaTango de Martin Palmeri

 

Sophie Hanne, mezzo-soprano

Gilberto Pereyra, bandonéon

Thomas Tacquet, piano

 

Chœur régional Vittoria d’Île-de-France

Orchestre Pasdeloup

 

Michel Piquemal, direction

 

Le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France a, par ailleurs, enregistré la MisaTango dite « Messe à Buenos Aires » de Martín Palmeri, disque édité chez Hortus, sorti en janvier 2017. A découvrir également : ici

 

Date 30 mars 2018 21:00
Fin 30 mars 2018 22:15
Lieu Espace Julien Green
Adresse
4 boulevard Noël Marc, Andrésy, 78570, France
Tarifs 16 à 22 €

2 mai 2018

Messe en mouvement – Opéra de Massy (91)

Au travers d’une collaboration avec la Compagnie Julien Lestel à l’ Opéra de Massy (91), le Chœur élargit le champ de la MisaTango avec la danse.

 

Infos et réservations : Par ici

Spectacles : 2 mai 2018 // 20h00 // Opéra de Massy (91)

 

Chorégraphies : Julien Lestel
Direction : Michel Piquemal.

 


PRESENTATION


 

Deux dates exceptionnelles sur la scène de l’Opéra de Massy (91) pour se laisser emporter par la création mondiale d’un ballet-concert autour de la MisaTango – simultanément jouée par l’Orchestre Pasdeloup, chantée par le Chœur et dansée par la Compagnie Julien Lestel. Venez découvrir la nouvelle chorégraphie de Julien Lestel sur cette messe où Martin Palmeri a su marier les couleurs du chœur, de l’orchestre et du piano… à celles du bandonéon.

 

Cette MisaTango est composée sur les mêmes mouvements qu’une messe en latin classique, à laquelle se mêlent les harmoniques et les rythmes syncopés du tango. Le compositeur introduit en outre l’instrument emblématique du tango, le bandonéon, soliste aux côtés d’un orchestre à cordes (violons, altos, violoncelles et contrebasse) et du piano. Une partie de mezzo-soprano solo vient ponctuer l’œuvre, répondant au chœur mixte.

Créée en 1996, la MisaTango (« Messe à Buenos Aires ») connaît un succès planétaire : jouée en 2013 au Vatican en l’honneur du Pape François, au Carnegie Hall de New York en avril 2016 et enregistrée en France par Michel Piquemal. Martín Palmeri compose une musique brillante et forte qui transcende le répertoire vocal sacré par l’apport des traditions musicales latino-américaines, tout particulièrement celles de son pays d’origine : l’Argentine.

Il conserve toutefois le caractère religieux de l’œuvre et respecte le déroulé de la liturgie chrétienne, dont on retrouve les moments traditionnels.

 

Ici, la chorégraphie suit l’esprit de la musique, ce mélange de couleurs argentines et de chants religieux où se marient sensualité et spiritualité. Gageons que cette messe qui a su allier sensualité et spiritualité, sublimée par la danse de Julien Lestel – toute en virtuosité et en émotion – saura vous séduire.

 


DISTRIBUTION


 

Ouverture (composé tout spécialement par Martín Palmeri pour l’occasion)

Libertango // Adios Nonino // Oblivion d’Astor Piazolla

MisaTango de Martín Palmeri

 

Chorégraphies Julien Lestel, assisté de Gilles Porte

 

Compagnie Julien Lestel

Lumières Lo-Ammy Vaimatapako

Chœur régional Vittoria d’Île-de-France

Orchestre Pasdeloup

 

Direction Michel Piquemal

 

Le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France a, par ailleurs, enregistré la MisaTango dite « Messe à Buenos Aires » de Martín Palmeri, disque édité chez Hortus, sorti en janvier 2017. A découvrir également : ici

Date 2 mai 2018 20:00
Fin 2 mai 2018 21:30
Lieu Opéra de Massy
Adresse
1 place de France, Massy, 91300, France
Tarifs 19 à 30,5 €

3 mai 2018

Messe en mouvement – Opéra de Massy (91)

Au travers d’une collaboration avec la Compagnie Julien Lestel à l’ Opéra de Massy (91), le Chœur élargit le champ de la MisaTango avec la danse.

 

Infos et réservations : Par ici

Spectacles : 3 mai 2018 // 20h00 // Opéra de Massy (91)

 

Direction : Michel Piquemal.

 


PRESENTATION


 

Deux dates exceptionnelles sur la scène de l’Opéra de Massy (91) pour se laisser emporter par la création mondiale d’un ballet-concert autour de la MisaTango – simultanément jouée par l’Orchestre Pasdeloup, chantée par le Chœur et dansée par la Compagnie Julien Lestel. Venez découvrir la nouvelle chorégraphie de Julien Lestel sur cette messe où Martin Palmeri a su marier les couleurs du chœur, de l’orchestre et du piano… à celles du bandonéon.

 

Cette MisaTango est composée sur les mêmes mouvements qu’une messe en latin classique, à laquelle se mêlent les harmoniques et les rythmes syncopés du tango. Le compositeur introduit en outre l’instrument emblématique du tango, le bandonéon, soliste aux côtés d’un orchestre à cordes (violons, altos, violoncelles et contrebasse) et du piano. Une partie de mezzo-soprano solo vient ponctuer l’œuvre, répondant au chœur mixte.

Créée en 1996, la MisaTango (« Messe à Buenos Aires ») connaît un succès planétaire : jouée en 2013 au Vatican en l’honneur du Pape François, au Carnegie Hall de New York en avril 2016 et enregistrée en France par Michel Piquemal. Martín Palmeri compose une musique brillante et forte qui transcende le répertoire vocal sacré par l’apport des traditions musicales latino-américaines, tout particulièrement celles de son pays d’origine : l’Argentine.

Il conserve toutefois le caractère religieux de l’œuvre et respecte le déroulé de la liturgie chrétienne, dont on retrouve les moments traditionnels.

 

Ici, la chorégraphie suit l’esprit de la musique, ce mélange de couleurs argentines et de chants religieux où se marient sensualité et spiritualité. Gageons que cette messe qui a su allier sensualité et spiritualité, sublimée par la danse de Julien Lestel – toute en virtuosité et en émotion – saura vous séduire.

 


DISTRIBUTION


 

Ouverture (composé tout spécialement par Martín Palmeri pour l’occasion)

Libertango // Adios Nonino // Oblivion d’Astor Piazolla

MisaTango de Martín Palmeri

 

Chorégraphies Julien Lestel, assisté de Gilles Porte

 

Compagnie Julien Lestel

Lumières Lo-Ammy Vaimatapako

Chœur régional Vittoria d’Île-de-France

Orchestre Pasdeloup

 

Direction Michel Piquemal

 

Le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France a, par ailleurs, enregistré la MisaTango dite « Messe à Buenos Aires » de Martín Palmeri, disque édité chez Hortus, sorti en janvier 2017. A découvrir également : ici

Date 3 mai 2018 20:00
Fin 3 mai 2018 21:30
Lieu Opéra de Massy
Adresse
1 place de France, Massy, 91300, France
Tarifs 19 à 30,5 €

14 mai 2018 – 20 mai 2018

Requiem de Mozart par Bartabas – Grande Halle de la Villette, Paris (75)

Cette version du Requiem de Mozart est mise en selle par Bartabas avec l’Académie équestre nationale du domaine de Versailles et le Choeur Vittoria.

 

Infos et réservations : Par ici

Spectacles : 14 au 20 mai 2018 // Grande halle de la Villette, Paris (75) 

Mise en vente hors abonnement à partir du 16/04/18

 

Mise en selle et chorégraphie : Bartabas
Direction : Michel Piquemal

 


PRESENTATION


 

Un ballet équestre où chevaux, écuyers et musique se mêlent pour offrir une œuvre poétique et spectaculaire à la Grande halle de la Villette (Paris). Pour créer sa chorégraphie – ici portée par le Requiem de Mozart – joué dans la version pour quatre mains de Czerny, avec chœur et solistes – Bartabas s’est inspiré, dit-il, « de ce caractère très profond des musiques sacrées qui reflètent la relation intime, d’âme à âme, entre le cheval et l’homme».

 

Mozart aimait-il les chevaux ? À en croire la création, les lusitaniens crème aux yeux bleus de l’Académie équestre de Versailles apprécient sa musique. Car il y a plus d’une part de sacré dans cette alliance de beauté cavalière et de messe des morts. Un cérémonial, l’offrande d’une communion d’âme à âme : solistes et chœur, pianistes et public, mais surtout palefrois et écuyers.

 

Bartabas, inventeur d’une nouvelle forme de spectacle équestre, y apporte une dimension onirique et esthétique. Accompagné des écuyers et des chevaux de l’Académie équestre de Versailles ainsi que du Choeur régional Vittoria d’Île-de-France, Bartabas élabore un magistral ballet équestre au rythme du Requiem de Mozart. Une liturgie somptueuse de voix et de cavales.

 

Date de début : 15 mai 2018   Date de fin : 20 mai 2018

– Programmation : Tous les jours : 20h30 // hors dimanche 20 mai : 16h30

– Tarifs : places de 12 à 35€

 


PROGRAMME ET DISTRIBUTION


 

Requiem de Mozart ; version piano à quatre mains de Czerny, choeur mixte et solistes (soprano, alto, ténor, basse) – 1h05

 

Mise en selle et chorégraphie : Bartabas

 

Ecuyers et chevaux de l’Académie équestre nationale du domaine de Versailles
Choeur régional Vittoria d’Île-de-France
Michel Piquemal, direction

Date 14 mai 2018
Fin 20 mai 2018
Lieu Grande Halle de la Villette
Adresse
211 avenue Jean Jaurès, Paris, 75019, France
Tarifs 12 à 35 €

31 mai 2018

Répétition publique – Requiem de Mozart – Paris (75)

Nous ouvrons notre salle pour une répétition publique avec les personnes désireuses de venir chanter ou écouter une soirée de répétition avec M. Piquemal.

 

Répétition : 31 mai 2018 // 19h30 // Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris (8e)

 

Direction : Michel Piquemal

 


PRESENTATION


 

Cette année Michel Piquemal vous propose de venir travailler le Requiem de Mozart en répétition publique, que le Choeur aura travaillé lors de ces concerts avec Bartabas. Il s’agit surtout d’un moment de détente, et de faire de la maxime « chanter ensemble » une réalité. Tout en profitant des conseils précieux du maestro Michel Piquemal, doublement détenteur des 3e et 5e victoire de la musique classique.

Cette répétition publique participative gratuite sera suivie d’un pot d’amitié de fin de saison.

 


PROGRAMME ET DISTRIBUTION


 

Répétition Requiem de Mozart

 

Choeur régional Vittoria d’Île-de-France

Direction : Michel Piquemal

Date 31 mai 2018 19:30
Fin 31 mai 2018 21:30
Lieu Conservatoire à Rayonnement régional de Paris
Adresse
14 rue de Madrid, Paris, 75008, France
Tarifs Gratuit

27 juin 2018

Classique-Jazz Alentours – Noisy-le-sec (93)

Michel Piquemal choisit pour cette fin de saison de faire découvrir à Noisy-le-sec, le Magnificat de Palmeri autour d’un langage classique-jazz.

 

Concert : 27 juin 2018 // 20h30 // Théâtre des Bergeries à Noisy-le-sec (93)

 

Direction : Michel Piquemal.

 


PRESENTATION


 

Insatiable dénicheur de tament, Michel Piquemal met en avant plus précisément le Magnificat de Martín Palmeri, écrit en 2012 pour deux solistes, chœur, orchestre, piano et bandonéon, associé à A little Jazz Mass de Bob Chilcott.

Nous retrouvons donc avec joie le compositeur argentin dont l’harmonie riche, rythmée et nourrie de l’exubérance portègne sait envouter un large public, mais également le swing d’une messe jazz que le Chœur s’attache à diffuser en Île-de-France.

 

 

Date 27 juin 2018 20:30
Fin 27 juin 2018 22:00
Lieu Théâtre des Bergeries
Adresse
5 rue Jean Jaurès, Noisy-le-sec, 93130, France

29 juin 2018

Classique-Jazz Alentours – Chaville (92)

Michel Piquemal choisit pour cette fin de saison de faire découvrir à Chaville, le Magnificat de Palmeri autour d’un langage classique-jazz.

 

Concert : 29 juin 2018 // 20h30 // Atrium de Chaville (92)

 

Direction : Michel Piquemal.

 


PRESENTATION


 

Insatiable dénicheur de tament, Michel Piquemal met en avant plus précisément le Magnificat de Martín Palmeri, écrit en 2012 pour deux solistes, chœur, orchestre, piano et bandonéon, associé à A little Jazz Mass de Bob Chilcott.

Nous retrouvons donc avec joie le compositeur argentin dont l’harmonie riche, rythmée et nourrie de l’exubérance portègne sait envouter un large public, mais également le swing d’une messe jazz que le Chœur s’attache à diffuser en Île-de-France.

 

 

Date 29 juin 2018 20:30
Fin 29 juin 2018 22:00
Lieu Atrium de Chaville
Adresse
3 parvis Robert Schuman, Chaville, 92370, France